Santini, loser charismatique

Humour

   Publié par Luc Hernandez le 15 mars 2017
On a vu
on a aimé
Santini

On croit en lui depuis le début. Avec ses lunettes à la Groucho Marx et son humour de loser à la Woody Allen, il a surtout apporté de ce côté-ci de l’Atlantique la grande tradition américaine de l’humour juif haut de gamme. Un exploit pour un Corse meuglant à chaque but de Bastia au football, ce qui survient relativement rarement… Totalement barré sous des airs très doux, il est capable de saillies burlesques comme de traits d’esprit dignes de l’observation la plus fine. Il peut se payer la tête du petit milieu du grand théâtre public en jouant les Cyrano, ou lire avec esprit un véritable article sur la fellation dans le couple bourré de sous-entendus et de clin d’oeil. Comédien faussement gauche jouant de son corps de grand échalas, il étend son personnage de loser sur la scène comme un miroir déformant de nos misères et égoïsmes. Plus frondeur que ne le laisse voir sa convivialité sur scène, il joue à l’artiste raté, mais en fait c’est une vraie tête raide qui fait la nique à un milieu souvent très formaté. C’est notre frère manqué à tous, qu’on aime d’autant plus qu’il a soif de musique romantique (Bruno Mars, Elton John), ou la variété la plus populaire pour faire croire à lui tout seul à un grand show à l’américaine. Il a commencé son nouveau métier il y a deux ans à peine. Il est déjà le plus drôle, nonchalant et classieux. Il ne ressemble à personne, et vous fera rire dès que vous verrez sa tronche de loser charismatique. Il représente à lui tout seul ce qu’il y a de plus prometteur sur les scènes lyonnaises.

 

Julien Santini s’amuse à l’espace Gerson, Lyon 5e. Du mercredi 15 au samedi 18 mars à 20h30 (sauf sam 21h). De 6 à 16 €. 04 78 27 96 99. www.espacegerson.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone